French Review Of Rossano Blues Passions Festival in Calabria, Italy by Jocelyn Richez

Dernière modification le 8 septembre, 2005

Du 22 au 24 juillet 2005 Marco Fiume Blues Passion à Rossano (Italie)

“j’ai eu la chance de vivre ce festival de l’intérieur”

Pour la troisième année consécutive, je me suis rendu à Rossano en Calabre pour assister au festival mémorial Marco Fiume dont c’était la troisième édition du 22 au 24 juin. Ce festival est vraiment différent des autres festivals de blues que j’ai l’habitude de fréquenter; Comme son nom l’indique, ce festival a pour but d’honorer la mémoire de Marco Fiume, grand guitariste italien installé à Los Angeles, décédé en mars 2002 à la veille de son 30 ème anniversaire. Et la programmation ne doit rien au hasard ni à de quelconques raisons mercantiles, les musiciens programmés ont pour point commun d’avoir connu Marco Fiume et d’avoir joué avec lui. C’est ainsi qu’en 2003 sont venus à Rossano Candye Kane et Evan Kaleb (c’est avec le groupe de Candye Kane que Marco Fiume avait effectué une tournée européenne durant l’été 2000, jouant notamment au festival de Cognac, le groupe comprenait alors outre Candye et Marco Lisa Otey au piano, Robert Smith à la trompette, Christopher Creeps à la contrebasse et Evan Kaleb à la batterie), Alex Schultz (les fidèles du festival de Cognac se souviennent sans doute du concert mémorable de Jimmy Morello au blues des anges avec Alex Schultz à la guitare et Marco Fiume en invité à la seconde guitare), Lynwood Slim, Marc Tortoricci du Hollywood Combo et Russel Scott, sans oublier Marco Pandolfi & the Jacknives.
(http://www.gazettegreenwood.net/an2003/n53/numero53bis.htm#fiume)

En 2004, l’affiche comprenait Junior Watson, Janiva Magness band (avec notamment George Friend à la guitare), Jeff Turmes, Jeff Ross et les Lo Fi’s, Jake LaBotz et 3 groupes italiens Adels, Umberto Porcaro & Roller coaster et Marco Pandolfi & the Jacknives.
(http://www.gazettegreenwood.net/an2004/n59/numero59ter.htm#fiume)

Cette année, l’affiche était une fois encore très prestigieuse avec notamment les Mannish Boys, un All stars band de la scène de Los Angeles comprenant Randy Chortkoff (harmonica et chant), Kid Ramos (guitare), Franck Goldwasser (guitare et chant), Leon Blue (piano et chant), Finis Tasby (chant), Tom Leavy (basse) et Richard Innes (batterie). Autre All star band présent, celui de Bob Corritore, comprenant en particulier le chanteur Big Pete Pearson et le guitariste Chris James, remarqué l’hiver dernier lors de la tournée du Chicago Blues festival aux côtés de Jody Williams. Au programme aussi de cette édition, Lisa Otey et Kathleen Williamson ainsi que 4 groupes italiens;

Bref, comme vous pouvez le constater, la scène du festival de Rossano a vu défiler en 3 ans quelques unes des figures majeures du blues de la West Coast. Pour la plupart des musiciens, c’est une émotion particulière que de venir jouer en Calabre dans la ville de leur ami Marco Fiume, cette émotion était d’autant plus forte pour Kid Ramos dont la famille est originaire de Catanzaro en Calabre et pour Bob Corritore qui a des origines siciliennes.

C’est la mère de Marco Fiume : Maria Giulia Sorrentino en personne qui est la directrice du festival, qui s’occupe de tout ou presque (cette année, elle a été secondée par Michel Rémond) à tel point que je me suis demandé s’il n’y avait pas 3 ou 4 Maria Giulia. Il est certain qu’elle n’a pas dû beaucoup dormir durant la semaine du festival. Petite précision aussi pour ceux qui se demandent pourquoi, le festival mémorial de Rossano s’intitule “blues passions”, sachez qu’il s’agit d’un hommage au festival de Cognac.

Comme les années précédentes, j’ai eu la chance de vivre ce festival de l’intérieur, c’est à dire à dire de passer ces 5 jours avec ces musiciens dont je suis fan et avec qui j’ai pu avoir un contact privilégié.

Rossano est une station balnéaire de Calabre, c’est à dire tout au sud de l’Italie; Ce n’est pas forcément facile d’accès pour un amateur de blues parisiens comme moi; il faut compter une journée entière pour le trajet, un trajet en plusieurs tronçons, le RER jusqu’à Roissy, l’avion de Roissy à Rome Fiumiccino, un bus de l’aéroport à la gare routière, puis un autre bus de Rome à Rossano (environ 7h de route); nous avons réussi à avoir le bus de 15 h de justesse, heureusement car le suivant devait être quelque chose comme 6h plus tard; Dans le bus, outre moi-même et Michel Rémond, il y avait Lisa Otey et son amie Diane, et des voyageurs anonymes dont des jeunes allemands un peu turbulans. Arrivés aux alentours de 22h à la gare routière de Rossano, c’est un service d’accueil comprenant Chris James qui vient nous chercher direction le restaurant où nous attendent notamment Maria Giulia Sorrentino, Bob Corritore et Big Pete Pearson. Nous découvrons ensuite notre hôtel, le Campo Antico, un petit coin de paradis tranquille et confortable, avec piscine, de quoi passer un bon séjour !

Nous avons une journée pour récupérer de ce voyage fatiguant avant le début du festival; nous en profitons pour aller à l’Aquapark avec une partie des musiciens (les Mannish Boys qui venaient tout juste d’arriver ont logiquement préféré aller dormir- pour eux, s’ajoutaient au long voyage de Los Angeles à Rossano les 9 h de décalage horaire !). Le soir, on retrouve tous les musiciens du festival au restaurant Per Bacco dans la vieille ville de Rossano; Il y a une guitare à disposition et comme les années précédentes, nous avons eu droit à une jam très sympa lancée par Chris James et Bob Corritore bientôt rejoints par Big Pete Pearson au chant; C’est ensuite Kid Ramos qui a pris la guitare, rejoint par Randy Chortkoff à l’harmo, Finis Tasby au chant, Richard Innes faisant les percussions en tapant sur une chaise avec des cuillères. Ensuite Lisa Otey est venue chanter accompagnée de Chris James à la guitare; puis ce fut l’invité surprise Francis Marie (des Hoodoomen) qui est venu jouer deux morceaux à la guitare, accompagné par Bob Corritore à l’harmo. Enfin, Kid Ramos a joué quelques morceaux en solo à la guitare acoustique; bref, ce fut une soirée absolument exceptionnelle…

22 juillet

C’est le jour J, celui du début du festival ! Après une fin de matinée et un repas en bordure de plage avec les Mannish Boys (et le dernier cd de Finis Tasby en fond sonore), il est temps d’aller assister aux balances où je retrouve Francis Marie, qui n’a pas pris ses vacances en Italie par hasard. Autant le préciser tout de suite, le site du festival est vraiment exceptionnel, la scène située en face de la plage est adossée à la tour San Angelo, monument du 16 ème siècle.

Pour cette première soirée, sont d’abord programmés deux groupes italiens.

C’est au groupe Midnight Ramblers qu’est revenu l’honneur d’ouvrir le festival dans un style Chicago blues; c’est le groupe de Paolo Valente (guitariste et chanteur), personnalité importante du blues en Italie, rédacteur dans LE magazine de blues italien “il blues”. C’est ensuite au tour du groupe Di pinto du blues de monter sur scène, avec un répertoire dont le maitre mot est l’eclectisme; Ils terminent sur une reprise réussie du “country boy” popularisé par Albert Lee puis Ricky Skaggs.

On en arrive au plat de résistance de cette première soirée, le très attendu “Big Pete Pearson blues all stars“. que je découvre à l’occasion de ce festival. Avant de parler du concert, je vais présenter brièvement le groupe en commençant par Big Pete Pearson, un formidable chanteur, cousin de WC Clark et ami personnel de BB King, surnommé le roi du blues à Phoenix, un ancien bassiste qui a joué avec tous les plus grands de T Bone Walker à Big Joe Turner; une sacré personnalité aussi qui dégage beaucoup de sagesse et de sérénité.
Bob Corritore est une personnalité très respectée dan le milieu du blues aux USA, harmoniciste, producteur, propriétaire de club (le rhythm room à Pheonix), animateur d’une émission de radio depuis plus de 20 ans, c’est sans aucun doute le meilleur défenseur du Blues en Arizona.
Chris James est un jeune musicien au palmarès impressionnant, à la culture encyclopédique et au professionnalisme sans faille, il est guitariste notamment des groupes de Jody Williams et Sam Lay (pour ne parler que des dernières années);
Paul Thomas est le bassiste du house band du rhythm room et Brian Fahey est connu pour être le batteur des Paladins et il fut aussi le dernier batteur de William Clarke. Enfin, en invité (pour tout le concert !), on retrouve derrière le piano Lisa Otey.

Le concert débute par un instrumental avec Bob Corritore en leader qui montre qu’il est un harmoniciste de très haut niveau. Ensuite, c’est le guitariste Chris James qui prend le chant avec un répertoire Chicago des années 50 avant l’arrivée de Big Pete Pearson. Autant dire tout de suite que le concert a tenu toutes ses promesses, avec un big Pete impressionnant chantant à merveille un répertoire mixant ses compositions avec quelques standards. Il a bien sûr chanté “One more drink”, le titre éponyme de son dernier cd. On a aussi remarqué le titre “My baby is a jockey, she rides me night and day”, le présentateur de la soirée étant entré sur la scène pour demander à Big Pete Pearson une explication de texte !!!
Quelle belle découverte que ce Big Pete Pearson, je me demande vraiment comment un chanteur d’une telle envergure peut rester aussi méconnu en France, c’est un mystère….

23 juillet

Ce soir, c’est un groupe sicilien Umberto Porcaro & Roller Caster qui ouvre la soirée; Umberto Porcaro avait déjà été programmé en 2004 et il m’avait fait une forte impression qu’il a confirmé cette année, ayant encore gagné en maturité. Il a ouvert avec une de ses compositions “Peptikon swing” (un instrumental qui fait référence à une pub faite par BB King à ses débuts), avant de jouer essentiellement les morceaux de son nouveau CD “burn the day away” faisant preuve d’une belle complicité avec son harmoniciste Luciano Monterosso.

Ensuite, c’est au tour du “Bob Corritore’s all stars Phoenix blues show case” de monter sur scène; en fait, sous cette appelation se cache le même groupe que la veille. Alors, forcément, le concert ressemble à celui de la veille, avec la même progression, certes un répertoire en partie renouvellé et toujours Big Pete Pearson en vedette; Mais personne ne s’en pleint, le groupe tourne à merveille et le concert est pour moi encore meilleur que celui de la veille.

Initialement, c’était le chief Chabuttie Gilliame était prévu en chanteur vedette de ce deuxième concert, mais il a dû rester en Arizona, n’ayant pas obtenu son passeport. Quel dommage, car ce chief Chabuttie Gilliame est aussi une sacré personnalité à découvrir.

Pour clôturer cette deuxième soirée, arrivent les Mannish boys sous l’appelation “Finis Tasby & Delta groove blues band“. C’est un groupe particulier, à géométrie variable où tous les musiciens (excepté la rythmique) prennent le leadership à tour de rôle. La formule est interessante, générant un spectacle varié avec plusieurs têtes d’affiche et le boss Randy Chortkoff en maître de cérémonie. C’est justement lui qui se présente en leader (chant et harmonica) pour les premiers morceaux. Suit ensuite un génial instrumental très west coast avec Kid Ramos en lead guitar. La grande classe…J’avoue que j’aurais bien aimé qu’il en fasse quelques autres comme celui là ! C’est ensuite Franck Goldwasser puis Léon Blue qui prennent le chant avant l’arrivée de la vedette du spectacle Finis Tasby. Tout comme pour Kid Ramos, je dois dire que je suis un grand fan de Finis Tasby, j’adore sa voix de velour, son chant jamais forcé, son visage avec toujours le sourire aux lèvres. Il a chanté un répertoire dans lequel il excelle fait de beaucoup de blues lents et de quelques gros standards (“going crazy over TV“, “Mystery train“, “Cold cold feeling” etc…). J’ai beaucoup ri avec les pitreries de Leon Blue et j’aurais aimé que l’on entende un peu plus son piano;

Le concert s’est terminé très tard (environ 3 h si mes souvenirs sont bons) devant un public qui s’est bien éclairci.

24 juillet

Pour débuter cette dernière soirée, c’est le groupe Italien Marco Pandolfi and the Jacknives qui monte sur scène, habitué du festival puisqu’ils y jouent pour la troisième année consécutive. Il faut dire que ce groupe est excellent, dans un style très Chicago des années 50, Marco Pandolfi étant très inspiré par Little Walter. Et j’aime toujours autant la jeu de guitare swinguant de Marco Gisfredi. ils ont terminé en jouant une belle version de Uno Mas en hommage à Marco Fiume. Indiscutablement, ce groupe (tout comme celui d’Umberto Porcaro) a vraiment le niveau international et mériterait d’être programmé sur les grands festivals français.

On découvre ensuite “Kid Ramos and the Mannish boys“. Initialement, c’est Johnny Dyer qui devait être le chanteur vedette de ce concert mais comme il n’a pas pu venir (on espère le voir l’année prochaine), on retrouve le même groupe que la veille, les musiciens interviennant dans le même ordre avec un répertoire quelque peu modifié et surtout une plus grande place laissée à Kid Ramos qui a vraiment pu s’exprimer, notamment lors de la partie finale du concert aux côtés de Finis Tasby avec lequel il a fait preuve d’une belle complicité. Superbe concert, encore meilleur que la veille !

Je me suis dis que ça n’allait pas être évident pour Lisa Otey et Kathleen Williamson de passer après une grosse formation comme les Mannish boys, surtout aussi tard dans la soirée. Je me trompais car elles ont remporté un beau succès auprès du public de Rossano avec une musique qu’elles qualifient d’ “Americana”, c’est à dire qu’il s’agit d’une mélange de diverses musiques américaines comme le folk, le blues et la country. Après un début de concert franchement folk, le répertoire est devenu plus blues avec l’arrivée en invité de Bob Corritore à l’harmonica. Entre temps, Diane, l’amie de Lisa Otey était venue chanter un titre avec Lisa et Kathleen. En fin de concert, elles ont dédié un “Hard working woman” très enlevé à Maria Giulia Sorrentino, la mère de Marco Fiume avant de reprendre un titre de Candye Kane puis le classique de Marco Fiume “Uno Mas“, une version originale interprétée ici avec le piano de Lisa Otey comme instrument principal: un bien bel hommage à Marco de la part d’une musicienne qui l’a souvent cotoyé dans le groupe de Candye Kane. Pas de temps mort à la fin du concert, Lisa et Kathleen lancent la jam, rejointes d’abord par les musiciens de Bob Corritore puis par les italiens Umberto Porcaro et Marco Pandolfi. Au départ, il était prévu durant cette jam session de rendre hommage à Barney Kessel, qui était l’un des grands maitres de Marco Fiume; L’idée était bonne mais malheureusement, aucun morceau de Barney Kessel n’a été joué durant ce boeuf.

Les Mannish boys ont ensuite participé à la jam, si bien que l’on retrouvait alors pas moins de neuf musiciens ou chanteurs sur scène dont Big Pete Pierson et Finis Tasby au chant, deux guitaristes Kid Ramos et Chris James, deux harmonicistes Bob Corritore et Randy Chortkoff, Leon Blue au piano, Tom Leavy à la basse et … Francis Marie (en vacances à Rossano) à la batterie !!! Cette formation improsivée a interprété deux titres “stormy monday” et “cold cold feeling”. A suivi une nouvelle formation inédite et tout aussi nombreuse regroupant quatre harmonicistes Luciano Monterosso, Marco Pandolfi, Randy Chortkoff et Bob Corritore, une super idée qui nous a valu encore un grand moment. Notons enfin que durant cette jam, Kid Ramos puis Umberto Porcaro ont joué avec la guitare de Marco Fiume.

J’ai vraiment passé cinq jours inoubliables à Rossano en assistant à ces superbes concerts mais surtout en ayant le privilège de partager le quotidien de tous ces musiciens que j’admire tant.

Il me reste à féliciter Maria Giulia Sorrentino pour l’ENORME travail qu’elle a réalisé, bravo !

J’ai encore assisté cette année à un très bel hommage à Marco Fiume.

Vivement 2006 et la quatrième édition….

Kid Ramos et Jocelyn Richez


Richard Innes et Francis Marie
Pearson – Chortkoff – Ramos
Lisa Otey et Chris James

Big Pete et Maria Giulia Sorrentino
James-Parcaro

Bob Corritore et Francis Marie
Ramos-Chortkoff

Paolo Valente

Big Pete Pearson

Bob Corritore

Brian Fahey

Paul Thomas

Lisa Otey


Umberto Porcaro


Finis Tasby

Léon Blue

Franck Goldwasser

Marco Pandolfi and the Jacknives
Big Pete et Chris James

Marco Pandolfi

Randy Chortkoff

Richard Innes

Kid Ramos

Tom Leavy

Kathleen Williamson




Advertisements